À chacun sa vanité!